Les fondations : quels en sont les différents types ?

Avant qu’une construction ne devienne ce qu’elle est, elle doit d’abord être pensée sur les différents aspects constructifs qui la composent. Un bâtiment n’est pas uniquement la partie apparente que nous voyons et à laquelle nous avons accès.

Quels sont les types des fondations ?

C’est en fait bien plus que ça, un bâtiment est un ensemble d’éléments de structure qui lui permettent de tenir debout. Les architectes et les ingénieurs en génie civil sont les personnes qui sont chargées de concevoir un bâtiment et d’en étudier la structure. Dans cet article, nous allons parler des différents types de fondations.

Les fondations : de quoi s’agit-il vraiment ?

Quand on voit une construction tenir debout, on pense immédiatement que c’est parce qu’elle repose sur un sol qui ne lui permet pas de s’enfoncer et de s’écrouler. On pense aussi que les murs sont les parties de la construction qui supportent les planchers et le plafond, les éléments fixes comme les sièges de toilettes, les lavabos, les éviers de cuisine, etc., ainsi que les éléments mobiles comme les meubles ou encore les individus qui se trouvent sur la surface de chaque plancher. Mais en fait, ce n’est pas le cas, car avant d’ériger toute construction, il faut d’abord lui créer l’assise sur laquelle elle va reposer.

Ainsi, un bâtiment n’est pas supporté par le sol, mais par les fondations. Les fondations sont alors cette partie de l’infrastructure d’une construction qui est enterrée sous terre à une certaine distance en fonction des calculs des ingénieurs, et qui est suffisamment solide pour retenir le mouvement vertical d’un bâtiment, autrement dit les fondations l’empêchent de s’enfoncer. Les fondations garantissent alors la stabilité de la construction contre tout mouvement horizontal ou vertical. Elles sont donc fondamentales, et sans elles, aucun bâtiment ne peut être construit.

Quels sont les types de fondations qui peuvent exister sous un bâtiment ?

En effet, chaque bâtiment a son modèle de fondations sur lequel il repose. Ces parties de l’infrastructure diffèrent d’une construction à une autre en fonction de plusieurs paramètres qui rentrent en jeu pour faire ce choix.

En général, tous les modèles de fondations assurent le même rôle de stabilité d’un bâtiment face aux différents mouvements et secousses. Dans la liste suivante, nous allons donner les modèles de fondations qui peuvent exister sous un bâtiment. Nous allons aussi tenter de les expliquer afin de pouvoir faire la différence entre chacun de ces modèles, et de choisir celui qui convient le mieux à un cas précis. Ces modèles de fondations sont :

  • Les fondations superficielles ;
  • Les fondations semi-profondes ;
  • Les fondations profondes, ;

Le premier type de fondations n’a pas une profondeur d’ancrage importante. Il est donc assez proche de la surface du sol. Ces fondations sont généralement utilisées pour des constructions de faible envergure comme les maisons individuelles. Les fondations semi-profondes se trouvent entre celles qui sont superficielles et celles qui sont profondes. La profondeur de leur ancrage varie en moyenne entre 3 et 6 m. Alors que les fondations profondes ont une profondeur d’ancrage qui dépasse les 6 m et peuvent atteindre plus de 10 m. Ce modèle concerne les bâtiments qui sont imposants et qui sont composés de plusieurs niveaux d’étages. Les fondations superficielles sont généralement constituées de semelles isolées qui sont généralement de forme carrée et dont le volume forme un parallélépipède tandis que le modèle semi-profond est constitué de semelles filantes, c’est-à-dire de longues barres de semelles qui sont plus longues que larges.

beton fondations

Pour ce qui est des fondations profondes, elles peuvent être sous différentes formes comme le radier général qui consiste en une dalle sur toute la surface de la fouille. Il peut aussi s’agir de pieux ou de puits dans les cas les plus extrêmes.

Quels sont les paramètres à prendre en compte pour choisir le type de fondations ?

En effet, le choix de fondation n’est pas fait sur un coup de tête. Il doit être mûrement réfléchi et calculé au détail près. Il faut savoir que les infrastructures consomment énormément d’argent, et sont très coûteuses, car le prix du béton armé qui est utilisé pour ces fondations est très élevé. Il faut alors essayer de diminuer au maximum sa quantité, tout en assurant bien évidemment la stabilité du bâtiment. P

ar ailleurs, la capacité portante du sol est également un facteur déterminant dans le choix du type de structure. Il faut savoir que plus le sol est faible, comme le sol argileux ou encore sablonneux, et plus les fondations doivent être profondes pour pouvoir atteindre le bon sol.